Article – Epuisement professionnel et Burn-out

Il est de plus en plus question de burn out dans le cadre des risques psychosociaux dans la sphère professionnelle. Le burn out est « un état d’épuisement physique, émotionnel et mental, causé par une longue implication dans des situations exigeantes émotionnellement » (Pinès 1988)

Il est caractérisé par un épuisement émotionnel, tant physique que psychique (sentiment d’être « vidé émotionnellement ») , de subir son travail . Il amène parfois à une dépersonnalisation , un désinvestissement dans la relation et par un sentiment de non accomplissement personnel, de perte de sens et d’intérêt dans son travail, le sentiment d’être inefficace. Le processus est évolutif avec le temps et se développe de façon insidieuse surtout chez les personnes très investies dans leur travail.

Il a été identifié dans un premier temps chez les professionnels ayant une fonction d’aide surtout lorsqu’ils étaient confrontés de façon répétée à des situations de souffrances et de décès. Mais il s’est rapidement étendu à de nombreuses professions soumis à la notion de rentabilité , de pressions économiques et de flux tendus par exemple .

Les facteurs qui interviennent dans ce processus sont multiples et comprennent la charge de travail, la complexification de celui-ci, le manque de temps,, le stress relationnel du travail en équipe, la confrontation de valeurs différentes, et la charge émotionnelle.. etc.

Il existe différents degrés de burn out (4 stades)( Margot Phaneuf Dr en soins infirmiers à Montréal). Les signes les plus courants sont la fatigue importante malgré les temps de repos, un ralentissement moteur et psychique après une phase d’hyperactivisme, des troubles somatiques (céphalées, insomnies, hypertension, lombalgies…)une labilité émotionnelle, des propos très pessimistes , fatalistes. Des tendances à l’agressivité se développent souvent. Apparaissent alors des sentiments de dévalorisation, de culpabilité ou d’évitement, Une perte d’intérêt et d’enthousiasme, des confusions, des troubles de mémoires, des difficultés de concentration, des oublis.

La prise de conscience de ce processus qui s’installe parfois au bout de quelques années de travail est une étape importante. La mise en place de nouveaux projets pour soi ou les autres, la formation continue pour redonner du sens à son travail, un espace en temps ou en lieu pour prendre le temps d’échanger , un changement de lieu d’exercice permettent souvent d’enrayer le processus. Parfois il est nécessaire de se faire accompagner par des professionnels de l’aide (relaxologues praticiens , psychologues, psychiatres…etc)

Le CFREst propose chaque année un atelier sur ce thème.

En savoir plus.

Conférence

Conférence de Didier Desor, professeur émérite de l’Université de Lorraine, le 22 janvier 2016, ferme du Charmois à Vandoeuvre-lès-Nancy.

Conférence

Conférence de Didier Desor, professeur émérite de l’Université de Lorraine, le 22 janvier 2016, ferme du Charmois à Vandoeuvre-lès-Nancy..

Bibliographie

Bruneau JP, Ropars J&Y., Relaxation et créativité : votre biosynergie, Les éditions d’ISTOR, 1985.

Bruston R., Découvrir la méthode Vittoz. , éd. Desclée de Brouwer, 2011.

Célestin-Lhopiteau I., (ss dir.), Soigner par les pratiques psycho-corporelles. Pour une santé intégrative, Dunod, 2015.

Kourilsky F., L’accomplissement personnel, se réjouir, s’apaiser, réussir, InterEditions, 2014.

Mingant M., Vivre pleinement l’instant, La méthode Vittoz, Eyrolles, 2007.

Servant D., La relaxation : Nouvelles approches, nouvelles pratiques, Broché 2009.

Tolle E., Le pouvoir du moment présent. Guide de l’éveil spirituel, ed. J’ai lu, 2000.

Zi N., L’art de respirer. Maitriser son souffle pour un équilibre parfait, ed. Poche, 2000.